OM : à demi-mot, Longoria fait son mea culpa sur la transition Tudor-Marcelino

C’est un exercice auquel il se prête assez régulièrement depuis qu’il est aux commandes de l’OM. Pablo Longoria tirait le bilan de la première partie de saison olympienne avec les suiveurs du club. Il estime avoir un peu sous-estimé le basculement peut-être trop brutal entre la méthode Tudor et la méthode Marcelino. Deux visions presque aux antipodes et une mue qui n’a pas fonctionné pour un coach démissionnaire un peu après la mi-septembre. Un échec dont le patron du club phocéen ne se défausse pas.